Les astuces de Yael pour trouver un job salarié à Singapour

Yael est expatriée à Singapour. Elle est coordinatrice dans le secteur associatif. Elle vous partage ses astuces pour trouver un emploi salarié à Singapour.

Astuce #1 : Singapour ou la force des réseaux professionnels pour trouver un job

Yael ColletC’est en participant à un atelier à la Chambre de commerce française à Singapour que j’ai eu le premier contact avec mon employeur !

Je voulais me donner un peu de temps à mon arrivée pour installer ma famille mais j’avais quand même posé des bases rapidement pour ma recherche d’emploi en contactant la Chambre de commerce française (qui a un département recrutement) et en m’inscrivant à des ateliers d’aide à la recherche d’emploi. Je venais de réceptionner les cartons du container quand j’ai vu l’annonce un peu par hasard: le job idéal pour moi, impossible de ne pas postuler.

La semaine d’après, au premier atelier, la personne qui animait était…la recruteuse ! Je suis allée à cet atelier comme si j’allais à un entretien. A la fin, en mode complètement décomplexée (presque trop !), je suis allée lui parler de l’annonce, lui dire que c’était « le job de mes rêves » et lui demander combien de temps elle me laissait pour refaire mon CV pour candidater. Je me souviens encore de la tête qu’elle a faite ! 3 entretiens et 3 semaines après, j’avais la réponse positive, pour mon plus grand bonheur. Lire la suite

Rencontres avec Marie-Caroline – Serial Entrepreneur – épisode 1

Fotolia_133837469_Subscription_Monthly_M.jpgMarie-Caroline s’est toujours dit avec son mari que l’expatriation est une aventure à vivre. L’opportunité d’un premier départ s’est présentée au bout de 3 ans de mariage alors qu’elle avait créé une agence de relations presse à Paris qui fonctionnait plutôt bien. A cette époque, sa vie professionnelle était au beau fixe, son mari toujours en déplacement et pas encore d’enfant. Elle n’a donc finalement pas hésité très longtemps, étant persuadée qu’il fallait saisir les opportunités quand elles se présentaient. Départ pour l’Angola, non sans une certaine appréhension mais avec beaucoup d’enthousiasme. A ce moment là, elle était assez persuadée qu’elle pourrait trouver un travail dans la communication. Marie-Caroline nous raconte dans ce 1er épisode comment son expérience en RDC lui a donné des ailes pour créer son business en Colombie. Lire la suite

5 conseils pour créer son agence de relocation en expatriation

familyVoilà maintenant quelques années que vous êtes installé(e) dans votre pays d’accueil, vous connaissez la région comme votre poche, les bons plans, les écoles, les meilleurs quartiers, et plus rien des us et coutumes des autoctaunes ne vous échappent !

Petit à petit, l’idée de créer votre propre société de relocation vous trotte dans la tête.

Voici 5 caractéristiques qui vous permettront de vous lancer dans une activité de relocation avec succès. Pour réaliser cet article, Expat Value a rencontré Laurence Lemoine, la fondatrice de l’agence de relocation « Valencia Expat Services ». Lire la suite

Le bénévolat de compétences en expatriation: kezako?

Portrait of volunteer group posingBénévolat de compétences, cela vous dit quelque chose? Cela consiste à mettre gratuitement un savoir-faire à la disposition d’une association le temps d’une mission.

Pourquoi choisir un engagement bénévole en lien avec ses compétences?

  • car vos compétences seront très utiles pour l’association qui bien souvent n’a pas les moyens de payer cette expertise
  • car vous poursuivrez ainsi votre trajectoire professionnelle avec cette expérience bénévole qui sera au coeur de vos compétences métier.

Lors du Salon Virtuel de l’Expat’bénévolat en juin 2017, Patrick Bertrand, Fondateur de l’Association Passerelles et Compétences, nous a expliqué l’importance de partager ses compétences, dans le bénévolat, et notamment pendant une expatriation. Lire la suite

Devenir créateur(trice) de voyages: comment faire?

Adeline LobbesCréateur(rice) de voyages: kesako?

Adeline Lobbes est expatriée, consultante experte en éco-tourisme et en tourisme de faune.  Elle est passionnée par son métier: créatrice de voyage qu’elle compare à celui d’une couturière…une couturière du voyage en fait! Elle crée, elle tisse des voyages sur mesure et hors des sentiers battus. Elle choisit avec soin les endroits et les activités les plus adaptés aux demandes et aux attentes de ses clients. Elle leur fait découvrir ses adresses les plus secrètes et les plus exclusives dans la destination de leur choix. Son but ultime? Les émerveiller.

Voici les conseils d’Adeline pour se réinventer et être créateur de voyage.

Lire la suite

Le bénévolat: un vecteur d’intégration et de dynamique professionnelle

IMG_9194Hélène est expatriée à Johannesburg en Afrique du Sud depuis novembre 2013. Lors du Salon Virtuel de l’Expat’bénévolat qui a eu lieu le 1er juin 2017, elle a partagé son expérience de bénévole pour l’association The Wot-If? Trust pour laquelle elle réalise diverses missions.

Pourquoi avoir choisi cette organisation? Car elle adhère à sa philosophie qui est de contribuer à la mise en place d’un environnement économique durable pour la communauté de Diepsloot. Elle y a trouvé une organisation très professionnelle. Le bénévolat est pour elle un des vecteurs de son intégration ainsi que de réflexion sur son avenir professionnel.

Voici son témoignage dans une vidéo réalisée par Diep Eye Films, une entreprise soutenue par le Wot-if Trust.

 

 

Comment adapter son métier grâce à l’entrepreneuriat pour qu’il devienne portable

Capture d_écran 2017-04-20 à 11.37.44Il n’est pas toujours possible d’exercer exactement notre métier d’origine, lorsque l’on part à l’étranger. Parfois pour des raisons d’équivalence de diplôme (il est alors important de bien se renseigner sur la législation locale pour adapter son activité!). Parfois pour des raisons de postes non vacants. Cela a été le cas pour Marine, qui est professeur des écoles. Lors du Salon Virtuel des Expat’Entrepreneurs en mars 2017, elle nous a expliqué comment elle a réussi a adapter son métier pour qu’il devienne portable. L’occasion pour elle de devenir entrepreneur!

Créer son entreprise est un excellent moyen se former.

capture-decran-2016-09-15-a-15-12-54

« Créer son entreprise est un excellent moyen se former.», tel est le constat de Caroline, expatriée et entrepreneur à Philadelphie aux Etats-Unis.  Pour être au top dans son business et dans les services qu’elle propose, elle a choisi d’approfondir ses connaissances et son savoir-faire, acquis dans ses expériences antérieures. Aujourd’hui, elle est experte en image et contenu et nous raconte ce que cette aventure entrepreneuriale lui apporte.
Lire la suite

Le projet entrepreneurial de Lorène : une plateforme de mise en relation Prof / Elèves

My TSF_1En 2013, Lorène quitte son job à Paris pour suivre son mari à New York. Après un 3ème bébé, elle veut se remettre au boulot mais quel serait le job qu’elle pourrait emmener avec elle lors de sa prochaine expatriation ? L’idée nait de créer une plateforme de mise en relation entre professeurs et élèves pour des cours en français. Aujourd’hui elle vit au Mexique. Elle nous raconte son parcours et son projet « My Tutor Speaks French« . Lire la suite

Se reconvertir dans les « médecines naturelles », comment faire?

Sandrine bandeauSandrine Parisot Baudeau est une multi-expatriée: 6 ans en Australie, 7 ans et demi en Malaisie, 3 ans en Italie. L’Australie lui a permis d’éveiller sa curiosité pour les médecines naturelles. La découverte de l’aromathérapie (huiles essentielles) prit donc naissance tout naturellement dans cet environnement, doté d’une flore aussi riche. Sa curiosité pour ces soins par les plantes se confirmera une dizaine d’années plus tard lorsqu’elle choisit de se former pour en faire son métier. Elle nous présente les formations qu’elle a suivies tout au long de ses expatriations pour se reconvertir dans les médecines naturelles. Lire la suite