S’investir dans un projet bénévole sans frontière

Mon réseau cancer du seinBénévole dans un projet d’entraide sans frontière. C’est ce qu’a choisi Catherine en s’investissant dans « Mon Réseau Cancer du Sein« . Sa maladie l’a amenée à connaitre cette association. Devenir bénévole dans ce réseau d’entraide a été un des moyens de se battre contre sa maladie. Elle nous présente cette association, son engagement bénévole et nous invite à les rejoindre pour participer à ce projet tellement utile et précieux pour les malades et leurs proches.

L’Association « Mon Réseau Cancer du Sein »

Mon Réseau Cancer du Sein (MRCS) est un réseau social créé par et pour les patientes atteintes d’un cancer du sein et leurs proches. J’emploie le terme au féminin, car le cancer du sein touche à 99% les femmes, mais nous avons aussi quelques hommes sur ce réseau.

L’objectif de MRCS est de:

  • rompre l’isolement créé par la maladie,
  • mieux comprendre la maladie et ses traitements,
  • trouver des informations pour mieux traverser cette épreuve de la maladie,
  • trouver et échanger des adresses utiles
  • et être informé des événements à venir.

Les patientes trouvent sur le site internet www.monreseau-cancerdusein.com et sur l’appli Mon Réseau Cancer du Sein un lieu où elles peuvent échanger, poser des questions sur le cancer, les traitements, les effets secondaires, l’après-cancer ou juste donner leur sentiment sur la journée qu’elles viennent de passer !

C’est un réseau social de « proximité ».

Grâce à la magie d’internet, que l’on soit à Paris, Alger, Nouméa ou Dubai, on peut faire partie de cette communauté et ne pas se retrouver isolée à l’autre bout du monde!

Le réseau peut aussi être utile si on se retrouve dans la situation de « proche expatrié ».

Ce n’est pas simple d’accompagner sa maman, sa tante, sa soeur ou son amie de jeunesse quand on est à des kilomètres. L’interface dédiée aux proches leur permet de trouver également des informations et des adresses utiles pour jouer leur rôle de soutien, si essentiel pour les malades.

Bénévole au sein de ce réseau sans frontière: quelle mission?

J’ai travaillé dans le secteur marketing et la communication, ainsi que la formation et l’accompagnement des salariés. Je mets donc ces compétences à la disposition de l’association !

Par ailleurs, de par ma maladie, je suis « spécialisée » dans le cancer métastatique. Il est important de porter la voix des patientes atteintes d’un cancer de ce type. Ce mot fait toujours très peur, il symbolise dans l’esprit du public en général, un cancer que l’on appelait avant « généralisé » et dont l’issue est fatale. Mais en fait, il s’agit d’une maladie chronique avec des phases plus ou moins difficiles. On parle beaucoup de « survie » pour ces malades, alors qu’en fait, il s’agit de leur vie !  Elle est certes souvent différente de celle d’avant le diagnostic mais elles la vivent aussi bien que possible ! Elles continuent, pour une grande partie d’entre elles à travailler, à être le pilier de la famille, à faire des projections à plus ou moins long terme sur l’avenir, à vivre en fait !

Pourquoi cet engagement bénévole?

Quand j’ai été diagnostiquée, j’avais 43 ans, 3 enfants de 10, 14 et 16 ans. J’avais un job que j’aimais mais que j’avais décidé de quitter pour monter ma propre boite en conseil RH, formation et développement personnel. Et puis, j’apprends que j’ai un cancer du sein. Et là, très vite, ce n’est plus moi qui oriente ma vie mais ma maladie. Mais il était hors de question que je laisse le cancer prendre le contrôle de ma vie ! Je n’étais pas décisionnaire en ce qui concernait mon agenda, rythmé par les chirurgies, les visites chez l’oncologue, les chimios et les rayons ? Qu’à cela ne tienne, en m’investissant dans cette association, je redevenais en contrôle !

J’ai rencontré Laure Guéroult Accolas, la présidente de l’association. Nous avons un parcours d’expatriation commun et nous nous sommes très bien entendues.

Grâce à Mon Réseau Cancer du Sein, j’ai pu rencontrer des gens fabuleux, des malades, des bénévoles d’autres associations avec des parcours extraordinaires qui vous donnent envie de vous surpasser !

J’espère que mon investissement va bénéficier à quelqu’un. Même si juste une seule personne est touchée par ce que je fais au sein de l’association, c’est une victoire !

Pourquoi partager cette expérience avec les membres d’Expat Value?

Nous avons fait 14 ans d’expat, d’abord en couple puis avec nos enfants tous nés à l’étranger, avant de rentrer en France. Je connais les bonheurs et les challenges de la vie d’expat, la difficulté que l’on peut ressentir en cas de petits ou de grands soucis.

Donc, lorsqu’une maladie comme le cancer du sein vous tombe dessus, je ne peux qu’imaginer la complexité de la situation ! On peut vite se sentir isolée, se poser de très nombreuses questions auxquelles on ne trouve pas toujours les réponses. Et si on veut échanger avec d’autres patientes, il est parfois difficile de le faire dans sa ville d’accueil.

Peut être que certains membres d’Expat Value doivent malheureusement faire face à cette situation, pour elles ou leurs proches. Je souhaitais par cet article faire connaitre Mon Réseau Cancer du Sein.

Et je voulais dire à ceux qui se sentent touchés ou concernés par mon témoignage: n’hésitez pas à nous rejoindre comme bénévole. Nous avons toujours besoin de personnes pour nous aider à développer cette association, la faire connaître, organiser des opérations de Fundraising, … Où que vous soyez dans le monde, contactez nous!

Témoignage  de Catherine Ubaysi

Faire un don

www.monreseau-cancerdusein.com

Interview de Laure Guéroult-Accolas, Fondatrice de l’Association « Mon Réseau Cancer du Sein »

Cette interview a été réalisée en Facebook Live en juin 2017 pendant le Salon Virtuel de l’Expat Bénévolat.

Pour en savoir plus sur l’appli « Mon Réseau Cancer du Sein », toutes les infos dans cette vidéo.