Choisissez avec soin le projet bénévole dans lequel vous souhaitez vous investir!

 

IMG_1189Le bénévolat, c’est l’occasion de participer à une mission qui nous fait vibrer ou qui nous tient à coeur, tout en mettant à disposition ses compétences. Il permet aussi de développer de nouveaux talents et savoir-faire. Alors, il est important de prendre le temps de bien choisir son projet, la structure, pour que cette expérience soit une réussite!

Dans cette interview, Sarah Hailé-Fida témoigne de son expérience. Conjoint expatriée, elle est consultante. Elle a choisi de s’investir également en tant que bénévole dans une Fondation qui a pour mission d’accompagner les francophones dans leur insertion professionnelle aux Pays-Bas. Cette activité bénévole est un vrai choix: elle trouve du sens dans cet engagement. Cette expérience lui permet aussi de développer de nouvelles compétences professionnelles et de s’ancrer dans son pays d’accueil.

Quel a été ton parcours professionnel jusqu’à cette expérience dans le bénévolat?

Le métier que j’exerce aujourd’hui est mon 4e métier : j’ai d’abord été éditrice à Paris, puis journaliste médicale, puis chercheure et maintenant consultante. En arrivant au Pays-Bas en 2007, j’ai créé ma société Time2change. Je propose des services autour de deux domaines d’expertise : la prévention et l’évaluation des risques psychosociaux et le management de carrière.

J’ai toujours été engagée dans des missions bénévoles en France : en tant que parent d’élève ou pour l’organisation d’activités pour les familles dans ma commune mais aussi avec une ONG pour l’ouverture de bibliothèques scolaires au Mali.
En arrivant aux Pays-Bas, j’ai fait du bénévolat à l’école française en organisant les activités extra-scolaires. En 2013, j’ai rejoint la Fondation Avenir emploi Pays-Bas d’abord comme membre du bureau en charge de la communication et des médias sociaux puis en 2015 comme présidente.

Quelle est ta mission en tant que Présidente de la Fondation Avenir Emploi Pays-Bas?

aepb_logo_blauwÀ mon arrivée dans la Fondation, j’ai d’abord pris en charge les médias sociaux en créant une page Facebook et en développant notre visibilité. J’ai également créé un réseau de solo-entrepreneurs (194 membres aujourd’hui) qui existe via un groupe Facebook et qui se réunit chaque mois pour des formations gratuites (environ 25 personnes chaque mois).

La Fondation est constituée d’un bureau de 5 personnes. Nous essayons de nous réunir régulièrement, ce qui est toujours un challenge compte tenu des activités et obligations de chacun!

En tant que présidente, ma fonction consiste à animer les Cafés emploi qui sont des réunions mensuelles pour les demandeurs d’emploi, les réunions pour les solo-entrepreneurs et assurer la communication. Chaque année, nous organisons également une grande journée pour l’emploi des francophones : Objectif emploi, qui rassemble une centaine de participants pour des ateliers et des conférences.

Quelles sont les compétences nécessaires pour exercer cette activité?

Compte tenu de la mission de la Fondation, il est nécessaire d’avoir un peu d’expérience dans l’accompagnement à la recherche d’emploi.

Quelles compétences as-tu acquises?

Très clairement, des compétences en communication et en particulier des compétences sur les médias sociaux ainsi qu’en planification d’événement – même si la marge de progression est encore importante!

Qu’est ce qui est difficile dans cette expérience?

Ce qui est toujours difficile, c’est la répartition du temps entre le bénévolat et mon activité professionnelle.

Des conseils pour ceux qui hésitent à avoir une activité bénévole? 

Etre bénévole, c’est souhaiter s’investir dans un projet, dans lequel on se sent bien, qui a du sens pour soi. Dans mon activité au sein de la Fondation Avenir Emploi, j’avais à coeur de pouvoir aider les francophones expatriés dans leur recherche d’emploi.

Choisir une mission bénévole qui a un lien avec son expérience professionnelle peut être également un critère dans le choix de sa mission. Cela a été mon cas: mon activité de consultante et mon activité de bénévole sont tournées vers l’accompagnement au retour à l’Emploi.

Etre bénévole permet aussi de faire de belles rencontres avec des acteurs locaux, des expats, des acteurs économiques et sociaux, …. 

 Et en étant bénévole, vous donnez du temps certes, mais vous découvrirez combien cette expérience va vous apporter. Sur le plan personnel, c’est sur! Et cela peut être l’occasion d’acquérir de nouvelles compétences. Ce sera peut être d’ailleurs le déclic pour vous réinventer et changer de voie!

Une anecdote à nous partager de cette expérience? 

Pas d’anecdote à proprement parler, mais le plaisir des feedbacks des participants à Objectif emploi ou à des Cafés emploi quand ils nous disent qu’on leur donne de l’énergie pour avancer dans leur projet professionnel et encore plus quand ils ont trouvé un poste ou démarré leur activité.

Et aujourd’hui, comment cette expérience bénévole t’aide dans ton projet professionnel?

Mes activités professionnelles et bénévoles sont très similaires, en tout cas pour la partie management de carrière, au point qu’il m’est parfois difficile de vraiment dissocier les deux…

Pourquoi était-il important pour toi de partager cette expérience avec les membres d’Expat Value?

Je pense qu’il est important de savoir pourquoi on s’engage dans le bénévolat et pourquoi on choisit une association (ou fondation) plutôt qu’une autre. Par ailleurs, le bénévolat peut être (très) chronophage et il est important à mon sens de savoir ce que l’on veut y consacrer comme temps et comme énergie au risque de s’user sinon…

En savoir plus sur la Fondation Avenir Emploi Pays bas

 

Propos recueillis par Blandine Lavaux