La French Chamber Hong Kong: : comment peut-elle vous aider dans votre projet professionnel ?

french-chamber-hong-kongHong Kong fait partie des zones d’activité économique très dynamiques en Asie. De plus en plus de français viennent s’y installer et de nombreux grands groupes internationaux sont implantés. Tous les principaux secteurs d’activité y sont représentés. Les opportunités d’emploi et entrepreneuriales y sont donc nombreuses.

Nous avons rencontré Delphine Colson, Directrice de la French Chamber of Commerce and Industry in Hong Kong (FCCIHK), pour qu’elle nous explique comment la French Chamber peut accompagner les conjoints expatriés dans leur projet professionnel à Hong Kong.

delphine-colsonExpat Value: Bonjour Delphine Colson. Pour mettre en œuvre un projet professionnel à Hong Kong, il est nécessaire d’obtenir un visa pour travailler ou entreprendre. Comment cela se passe-t-il?

Delphine Colson: Pour les conjoints expatriés, il est possible à ce jour d’obtenir différents types de visa selon leur situation:

  • le « dependant visa »: permet de travailler et/ou de créer sa société en auto-entrepreneur
  • le « working holiday visa »: il suffit d’avoir entre 18 et 30 ans pour obtenir facilement et très rapidement ce visa depuis la France
  • le « visa investisseur »: il faut compter en moyenne 6 mois pour l’obtenir et la FCCIHK peut accompagner dans ces démarches
  • le « working visa »: ce visa s’obtient en ayant une entreprise comme sponsor du visa. La FCCIHK peut également apporter son expérience pour suivre le dossier.

Expat Value: Quels sont les statuts juridiques possibles pour créer une société?

Delphine Colson: Il est très facile de s’enregistrer comme auto-entrepreneur à Hong Kong à partir du moment où l’on est résident disposant d’un visa.

Il est également possible de créer une société équivalente à nos SARL françaises: une «Private Limited Company ». Dans ce cas il n’est pas nécessaire d’être résident à Hong Kong.

De manière générale, le taux d’imposition est très faible comparé à de nombreux autres pays (16,5% sur les bénéfices). La FCCIHK dispose d’un service dédiée à la création de structure.

Expat Value: De quelle manière la FCCIHK accompagne ces entrepreneurs français?

Delphine Colson: En Asie, le networking est au cœur de tout business. Il est extrêmement développé et il est fondamental d’en avoir conscience quand on se lance dans l’entrepreneuriat à Hong Kong. C’est bien sûr le cœur des activités des Chambres de Commerce à l’étranger.

La Chambre de Hong Kong est particulièrement développée du fait du statut de hub de Hong Kong. Parmi les +1000 membres de la Chambre, 50% sont des entrepreneurs, PME, starts-up, consultants, … Nous avons donc adapté notre offre de service à leurs besoins, en proposant :

  • + 100 évènements par an, qui constituent d’excellentes plateformes pour networkeravec leurs pairs, des représentants de grands groupes ou des groupes locaux, échanger sur les bonnes pratiques, et être informés des caractéristiques et des tendances du marché et de certains secteurs
  • 20 groupes de travail par secteur ou par fonction dans l’entreprise (CFO, DRH, etc.)
  • du mentorat et des formations spécifiques
  • un accompagnement dans le processus de création d’un business
  • des bureaux dans le business center de la FCCIHK
  • ainsi que des services dont les entreprises ont besoin au quotidien : recrutement, visa, traductions certifiées, etc.

En complément de ces prestations proposées par la Chambre, il existe un « Club entrepreneur » de Hong Kong Accueil. Ce club aide à définir le projet et à mettre en oeuvre le projet de ses membres.

Expat Value: La FCCIHK, c’est aussi plein d’autres services proposés aux entreprises.

Delphine Colson: Tout à fait! Je vous invite à naviguer sur notre site. Vous aurez ainsi une idée de toutes les autres prestations que nous proposons pour les entreprises, quelle que soit leur taille: service d’accompagnement des entreprises françaises qui cherchent à s’implanter, études de marché…

Expat Value: Et pour les conjoints expatriés qui recherchent un emploi salarié, la FCCIHK peut-elle les aider?

Delphine Colson: Nous avons un service recrutement très actif. Des réunions d’information et de conseil sur les modalités pour trouver un emploi sont organisées régulièrement dans nos locaux. Nous proposons aussi des entretiens individuels sur demande. Via notre « Job Link »  , nous transmettons à nos membres les CV que nous pensons les plus pertinents. Vous trouverez aussi toutes les offres d’emploi du moment sur le site de la Chambre. Parce que nous sommes un véritable lieu de mise en relation, il est important que les personnes qui recherchent un emploi viennent nous rencontrer!

Expat Value: L’anglais est-il obligatoire pour travailler? Et le chinois, le cantonais?

Delphine Colson: L’anglais est incontournable ici. Tous nos évènements se déroulent en anglais et il vous sera bien difficile de faire des affaires à Hong Kong en ne parlant que français! Il en est de même pour trouver un emploi. Je vous recommande de prendre des cours d’anglais en tout premier lieu si vous n’êtes pas à l’aise. En revanche, il n’est pas nécessaire de parler chinois ou cantonais. Si les langues étaient un véritable obstacle, tournez-vous vers une activité en lien avec la communauté francophone locale ou à travers le monde!

Expat Value: Auriez-vous un conseil à transmettre à tous les conjoints expatriés qui arrivent à Hong Kong avec le souhait de travailler?

Delphine Colson: J’aurais 3 conseils:

  • Réseautez: ici plus qu’ailleurs, c’est ainsi que vous comprendrez comment ce territoire fonctionne et que se présenteront les opportunités professionnelles
  • Soyez réactif: en Asie tout va très vite
  • Procurez-vous notre « Guide s’installer à Hong Kong » qui vous donnera plein d’infos utiles à votre arrivée et dans votre projet professionnel.

Interview réalisée par Blandine Lavaux