Sophie C-B. : « C’est grâce à mes expériences antérieures que j’ai lancé L-Start »

Photo profil - serie 15.jpgSophie C-B. a suivi son conjoint dans 3 pays. Elle est diplômée d’une école de commerce et s’est spécialisée pendant ses études dans la logistique et les parcours internationaux. Elle a toujours pu travailler pendant ses expatriations. Elle nous partage comment ses compétences acquises au fil de ses expériences lui ont permis aujourd’hui de co-créer et développer L Start.

Expat Value : Bonjour Sophie, peux-tu nous présenter L-Start ?

Sophie C-B :  Dominique Descamps et moi avons lancé il y a 5 mois maintenant L-start, une plateforme d’accompagnement 360. Nous l’avons conçu comme un véritable écosystème entrepreneurial intégré. Les entrepreneures et porteuses de projet y trouvent toute la ressource nécessaire pour construire et développer sereinement leur business. L’offre s’articule notamment en outils pratiques, expertises spécifiques, mentoring, inspirations, formations online, des partenariats négociés, communauté de femmes entrepreneures…

Expat Value : Comment est née l’idée de créer ce business?

logo-l-startSophie C-B : Quand j’étais à Dubai, j’ai créé ICARE EXPORT SOLUTIONS. Sur le papier tous les indicateurs étaient au vert : clients, traffic, notoriété… Très rapidement après le lancement de cette société, nous avons déménagé aux Etats-Unis. Ce déménagement a été difficile pour moi et je me suis retrouvée sans énergie pour mon entreprise. Au bout de quelques mois, j’ai décidé de suivre une formation et un accompagnement pour devenir «chef d’entreprise » et sortir de mon isolement. Si l’accompagnement n’a pas répondu à toutes mes problématiques, j’ai fait LA rencontre qui donne des ailes. Dominique avait déjà 4 créations d’entreprises à son actif, de solides connaissances en organisation et gestion. Nous faisions partie du même Mastermind. Fortes de nos expériences, de nos échecs et nos réussites, nous nous sommes dit que nous allions créer l’écosystème et l’accompagnement technique que nous aurions aimé avoir lorsqu’on s’est lancé dans l’entreprenariat: un environnement complet, bienveillant et surtout à la portée de toutes financièrement! Et L-Start est né!

Expat Value : Tes expériences professionnelles antérieures t’ont permis d’acquérir de nombreuses compétences et t’ont permis de développer un réseau. Comment cela te sert-il pour développer L-Start ?

« L-start est réellement le fruit d’une multitude de compétences acquises en France et en expatriation dans des entreprises très différentes »

Sophie C-B : Si, j’ai longtemps eu le sentiment de privilégier mon intuition plutôt que la cohérence de mon CV, je comprends aujourd’hui que « Everything happens for a reason». Sans ce parcours atypique, qui pourrait paraitre décousu, je n’aurais pas pu avoir la force, la ressource et la légitimité pour co-diriger L-start avec Dominique.

  • Ma première expérience professionnelle chez EDF en achat qualité m’a enseigné la rigueur et l’automatisation des process. C’est aujourd’hui un super atout pour nous structurer et construire L-start de manière sereine.
  • Ma seconde expérience, en Tunisie cette fois, chez un distributeur cosmétique comme responsable commercial m’a « jetée » dans le management d’équipe et le commercial terrain à la dure ! Je comprends ce que vivent les entrepreneures qui ont du mal à se vendre et redoutent l’accueil des prospects. J’ai appris à travailler dur et beaucoup pour faire oublier que j’étais la jeune femme « gâtée » étrangère ! Une bonne leçon d’humilité 😉
  • De retour en France, mes 7 années comme Responsable export dans des labos santé m’ont permis de maitriser Business Plan, stratégie commerciale et mise en place de partenariats. Mais je me suis surtout constituée un incroyable réseau de chefs d’entreprises et décideurs à travers le monde. Je suis aujourd’hui en charge chez L-start de toutes les relations extérieures (Mentors, Expertes, Partenaires). Mon réseau a permis de rapidement constituer un pôle d’expertes et de Mentors.
  • Mes deux expériences aux Emirats, responsable export pour un Labo français, puis Directrice d’une puis deux divisions, m’ont permis d’avoir une vision plus globale de l’entreprise. J’ai du gérer la logistique, le marketing, les budgets et des équipes multiculturelles avec une culture d’entreprise différente de nos standards européens. C’est un atout pour proposer une offre adéquate aux femmes entrepreneures.
  • Ma dernière expérience comme chef d’entreprise aux Emirats puis aux Etats-Unis est le dernier maillon : vivre le quotidien d’une entrepreneure. Je me sens aujourd’hui parfaitement à même de comprendre nos clientes: j’ai eu le même quotidien, les mêmes doutes, les mêmes difficultés…

Expat Value : Si tu avais un conseil à donner aux conjoints expatriés pour leur carrière.

Sophie C-B : Personne ne sait mieux que soi ce qui est bon pour nous ! Ne laissez personne dicter ce qui est bon pour vous, qui mieux que vous sait ce dont vous avez envie ? Réinventez vous, l’expatriation est une merveilleuse opportunité de trouver sa voie hors des chemins ! Et puis une dernière chose, que feriez-vous si vous n’aviez pas peur?

 Expat Value : Et pour la route, as-tu une anecdote à nous partager concernant ton parcours pro à l’étranger?

Sophie C-B : J’en ai mille ! L’expatriation, en nous sortant de notre zone de confort, met du piquant dans chaque situation ! J’en choisirais une, à Dubai, mon DG m’avait demandé de rencontrer une célébrité locale pour voir dans quelle mesure elle pourrait promouvoir nos produits dans son show télé. Apres avoir patienté un long moment dans un « Salon », elle arrive dans une superbe Abaya et lunettes noires. Son secrétaire me dit qu’elle manque de temps et qu’elle va me recevoir pendant les essayages pour le show du soir. Avec ma présentation powerpoint et mes échantillons sous le bras, j’arrive dans un dressing et là, avec un naturel dont le monde arabe féminin a le secret, elle commence à se déshabiller, ses assistantes l’aident à mettre ses gaines et nombreux artifices. Elle commence alors à me raconter son accouchement, son divorce et sa difficulté à retrouver sa ligne ! Incapable de me recentrer sur mon discours commercial, mes yeux comme des soucoupes et me demandant comment j’ai pu arriver là ! Le partenariat n’a jamais eu lieu 😉

Interview réalisée par Blandine Lavaux