Comment développer un concept qui marche à travers le monde?

group  people  shape  world mapDe nombreux conjoints expatriés se lancent dans l’entrepreneuriat. Comment faire lorsque son concept commence à prendre, que les commandes ou les demandes affluent et que l’on sent qu’il y a un business model qui peut se dupliquer ailleurs et qui de surcroit permettrait à d’autres conjoints expatriés de travailler ?

Nous avons rencontré Thomas Gesland, qui actuellement développe partout dans le monde son concept de plateforme « Vivre à… ». Il nous partage son expérience.

Expat Value : Bonjour Thomas, peux-tu nous présenter en quelques mots ce qu’est le concept de la plateforme « Vivre à … » ?

logo-vivre-aThomas G: Afin de vous expliquer le concept, je vais vous prendre l’exemple de Vivre à Berlin. C’est un site qui s’adresse aux expatriés francophones présents à Berlin. Il leur offre des informations culturelles et pratiques. C’est comme un guide très complet qui permet de réussir son expatriation et son intégration dans la société berlinoise. Ce guide s’adresse aux étudiants, aux familles, aux touristes, aux enfants. Tout le monde y trouve son compte. On brasse très large, et c’est ça la richesse du site.

Expat Value : Tu as racheté en 2015 la plateforme « Vivre à Berlin » dont tu as poursuivi le développement pendant 1an ½. Comment t’est venue l’idée de développer d’autres éditions de Vivre à Berlin partout dans le monde ?

Thomas G: La formidable équipe de Vivre à Munich m’a contacté. On a convenu d’un business modèle et l’aventure a commencé !

Concrètement, si je souhaite développer une plateforme dans une autre ville, comment cela fonctionne ?

  • Quel est le contrat qui me lie à ta Société « Vivre à »? Est ce un système de franchise ?

Thomas G : Oui, c’est un système de franchise.

  • Quel est le support que tu proposes pour m’aider à développer mon Edition Locale?

Thomas G: Le site tourne sur le CMS WordPress qui est extrêmement simple d’utilisation. Il y a également des outils additionnels fournis qui permettent de gagner du temps et de se concentrer exclusivement sur le contenu et non la forme. L’idée est de pouvoir intégrer les informations en un clin d’œil sur le site. Pour ce faire, des vidéos d’explication sont disponibles et je suis également en support pour vous aider via téléphone, WhatsApp ou Skype. Je vous donne tous les conseils utiles pour faire grandir votre plateforme rapidement.

  • A qui appartient la plateforme que je développe?

Thomas G: La plateforme m’appartient. En revanche le contenu, les clients et les lecteurs appartiennent au partenaire qui s’occupe de la plateforme.

  • Et si je quitte le pays où je vis, comment cela se passe ?

Thomas G: Vous devez passer le flambeau à quelqu’un. Le repreneur devra vous verser un montant que vous définirez ensemble sur la revente de votre contenu.

  • Comment je gagne de l’argent avec cette plateforme ?

Thomas G : Tous les espaces publicitaires sont monétisables. Il y en a 4 par pages. Dont 2 où l’on peut mettre 10 pubs qui tournent dans chaque, ce qui permet de récupérer des plus petits clients qui ont moins d’argent à mettre. Les prix vont de 54 € à 1 760 € sur Vivre à Berlin mais vous pouvez également les moduler comme vous le souhaitez et en fonction de votre audience cible. Vous pouvez également monétiser des articles sponsorisés pour le compte d’un client (ex : une école de langue vous paye 400€ par an pour avoir un article sur votre site). Il y a également de la vente de tickets sur le site ce qui permet de toucher 8% de la vente à chaque fois ! Nous travaillons actuellement sur l’intégration de publicité dans tous les espaces par défaut ce qui vous permet de gagner de l’argent dès le début sans avoir à démarcher de clients.

  • A combien s’élève la redevance que je dois reverser chaque mois à « Vivre à… »?

Thomas G: La redevance est extrêmement faible, elle s’élève à 200€/mois. Cette redevance comprend toutes les améliorations à venir, vous n’aurez pas à verser 1€ de plus pour bénéficier des nouveautés offertes à toutes les éditions. De même, je ne prends aucun pourcentage de vos revenus publicitaires. Vous avez donc uniquement 200€ de frais fixes mensuels.

  • Est-ce une activité à temps plein?

Thomas G: Au début oui ! Surtout si vous êtes tout seul. En revanche si vous êtes en binôme, considérez plutôt un 3/4 pendant le 1er et le 2e mois puis convergez vers un mi-temps progressivement au bout de 3, 4 mois d’exploitation. Si vous êtes seul, un temps plein sera nécessaire les 3 premiers mois, puis progressivement vous aurez trouvé des partenaires ou externalisé votre rédaction. A titre d’exemple, Vivre à Berlin me prend 2h de gestion par semaine. Je consacre aujourd’hui tout mon temps à l’amélioration des outils et à la création d’éditions « franchisées » dans d’autres villes.

  • Quelles sont les compétences nécessaires pour lancer une édition de « Vivre à…»?

Thomas G: Un bon relationnel est indispensable. Une bonne maîtrise de la langue française également. Des compétences informatiques exceptionnelles ne sont pas requises, les outils sont simples à utiliser et je serai toujours là pour vous aider à avancer !

 

Vous êtes intéressé(e) de lancer une édition dans la ville où vous résidez ?

Complétez dès à présent ce formulaire!

Nous vous recommandons également la lecture de cet article.

Interview réalisée par Blandine Lavaux