Le réseau, ou la peur de se lancer

rope-970023_960_720Vous aussi, l’idée d’appeler un contact, qu’on vous a donné et qui pourrait beaucoup vous aider, vous tétanise. Les jours passent, vous vous activer à plein de choses sauf à appeler ce Monsieur et maintenant,vous pensez que c’est trop tard pour l’appeler. Voici quelques conseils pour vous décoincer.

Tranquillisez-vous ; ce que vous vivez-là est ultra classique. Une expatriée me racontait justement hier : « J’avais réservé la matinée, pendant que les petits étaient à l’école, pour appeler la directrice de l’Institut Culturel. C’était ma ferme résolution. J’empoigne mon téléphone avec conviction.  Puis pense que je vais la déranger alors je suis prise par un besoin urgent de vider la machine à laver. Le linge ne peut pas rester froissé une heure de plus ! En étendant le linge, une bonne idée me vient : je vais plutôt lui envoyer un mail. Alors je me connecte, prends ma respiration… et écris à ma grand-mère, cela fait longtemps que je ne lui ai pas donné de nouvelles. Allez, faut que je me motive ! Mais d’abord, je vais me renseigner encore un peu plus sur l’Institut. Revoyons leur site. Oh, zut, il est 11.30, c’est l’heure d’aller chercher les petits ! Encore raté pour ce matin ! Et au fond de moi, culpabilité et soulagement font une jolie salade.»

Est-ce aussi ce qui vous arrive quand vous voulez contacter votre réseau ? C’est très courant de se sentir mal à l’aise et de procrastiner. C’est l’appel de la machine à laver. Tant que vous ne vous sentirez pas légitime et en confiance, tout passera avant le coup de fil à donner.

Aujourd’hui, je vous propose de nous concentrer sur un point très précis : comment prendre un rendez-vous avec votre contact. Si vous réussissez cela, la moitié du chemin est fait.

Vous pouvez commencer par relire cet article très général sur le réseau. Ensuite, concentrons-nous sur votre appel. Pour que vous soyez à l’aise et convaincant, il faut être claire sur trois points. Pourquoi l’appelez-vous lui, pourquoi avez-vous besoin de lui, comment cela va-t-il se passer ?

Pourquoi lui ?

Notez sur une fiche les trois raisons qui font que vous appelez cette personne et pas une autre. Ce n’est pas de la flatterie, ce sont des faits : il est dans cette ville depuis 5 ans, il a une expérience clé dans le domaine de l’enseignement supérieur, il connaît tous les artistes européens de Toronto et son réseau vous sera super utile. Bon après, rien ne vous empêche de le dire vraiment aimablement !

Pourquoi avez-vous besoin de lui ?

A quel stade de votre recherche en êtes-vous ? Si vous en êtes tout au début, vous pouvez le contacter pour comprendre comment fonctionne le marché ou pour identifier des opportunités professionnelles. Un peu plus tard, vous voudrez peut-être valider votre projet avec lui ou élargir le périmètre de votre recherche. Préparer vos questions par écrit, les plus précises possibles. Cela vous donnera confiance en vous. Et n’hésitez pas à annoncer ces questions lors de votre appel pour prendre rendez-vous.

L’essentiel est de se souvenir que vous ne venez jamais lui demander un poste. Il risquerait de vous répondre en une seconde « ah, désolé, nous n’embauchons pas en ce moment ». Vous venez lui demander un conseil, un avis. Qui n’a pas d’avis à donner ? 

Dans quel cadre ?

Vous venez donc demander un peu de temps. Cette personne est certainement débordée. Donc, il faut la rassurer en posant le cadre. « Pourrions-nous prendre un café ? » Ah, un café alors, ce sera court ! La porte est déjà ouverte. « Oui, un quart d’heure serait déjà super. Si vous aviez une demi heure, je suis sure que nous aurons fait le tour de toutes mes questions. »

C’est parti !

Il n’en faut pas plus pour prendre rendez-vous. Si vous bloquez encore, commencez par un mail qui vous obligera : « cher Monsieur, je vous écris de la part de Untel, car vous êtes (pourquoi lui).
En effet, je suis arrivée depuis peu à Toronto et votre avis me serait précieux pour (pourquoi vous l’appelez).

Je sais que votre temps est précieux, je vous propose donc (le cadre).
Je me permettrai de vous appeler demain à 9h30 pour fixer ce rendez-vous de vive voix avec vous. »
Ca y est, vous êtes coincée ; vous vous êtes engagée à l’appeler.

J’espère que tout ceci vous aidera à débloquer l’activation de votre réseau. Car pour la suite, c’est beaucoup plus simple. Il suffit de bien vous souvenir que c’est vous qui avez pris l’initiative de cet entretien et de trouver l’équilibre entre mener l’entretien (annoncer la durée, rappeler vos questions) et rester ouverte aux surprises de la rencontre.

Ariane Leglobal

Extraits de l’article « Le réseau ou l’appel de la machine à laver » – Femmexpat

Ariane est chroniqueuse carrière pour FemmExpat. Elle est spécialisée en  RH, en mobilité internationale et en gestion de carrière.

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s